Le plaisir de courir

Je m’excuse pour ne pas avoir publié de billet dernièrement. J’étais trop occupe à courir:

  • Courir au travail
  • Courir pour la famille
  • Courir tout court !

Cela ne m’a pas empêché de parcourir les réseaux sociaux ainsi que quelques blogues sur la course à pied. J’ai remarqué que plusieurs personnes mentionnent avoir du mal a reprendre la course ou encore à courir ces temps-ci. Au travail c’est la même chose, j’ai des collègues qui ont du mal à re-démarrer la machine. Surtout avec cette saison de printemps qui est froide, grise et humide.

Je vais vous partager un de mes secrets personnels qui fait que j’ai toujours du plaisir à courir: La Diversité!

C’est quoi la diversité?

C’est courir selon un horaire flexible. Une journée cela peut être le midi, le lendemain en soirée, ou encore dans 1 ou 2 jours. À mon avis, avoir un horaire de course fixe (ex. Lundi – mercredi – vendredi à 18h00) peut devenir une source de stress (merde je dois m’entraîner ce soir et j’ai une rencontre de parent à l’école..) et de déception (zut, j’ai sauté une session, je vais avoir de la misère à atteindre mon objectif..).
Ne jamais courir deux fois de suite sur le même parcours. Celle-ci me tient à coeur. Je veux à tout prix éviter de courir en mode “pilote automatique”. J’ai du plaisir à varier mes itinéraires, à l’endroit-à l’envers, plus court-plus long, faire des allers-retour, faire des boucles, etc. Mon corps et mes sens doivent à chaque fois s’adapter pour ce nouveau parcours. Certains de mes trajets partent de la maison, de la piscine, du travail, etc. Je regarde régulièrement la carte pour tenter de nouveaux trajets et explorer les alentours. La préparation de l’itinéraire de mes longues courses fait parti du plaisir.

Tableau course avril
Extrait de mon journal de course Strava – chaque course est différente

 
Se donner un but précis avant chaque séance. Il faut éviter les “junk runs”, faire du kilométrage pour faire de la distance. Également, je crois qu’il est stupide et dangereux d’essayer à chaque fois de battre son précédent record de vitesse. Quelques exemples de but:

  • Travailler sa posture et sa foulée
  • Travailler la vitesse (intervales)
  • Session de LSD (Long Slow Distance)
  • Course de récupération
  • Tester de nouvelles chaussures ou une nouvelle pièce d’équipement
  • Course de tempo (cadence prédeterminée pour un 10km par exemple)
  • Faire des négatives splits

Avoir deux ou plusieurs paires de chaussures différences et les alterner pour chaque course. A moins de posséder deux paires de soulier identiques, le fait de changer de soulier à chaque fois, nous force à adapter notre foulée et évite la monotonie. Pour ma part je porte des souliers aux antipodes :
Hoka One One (maximalistes)
Brooks Pure Drifts (minimalistes)
Salomon Speedcross de sentier
Salomon S-Lab Sense Ultra (course en sentier)

Brooks vs Hokas
Deux extrêmes: Brooks Pure vs Hoka One One

J’espère vous avoir inspiré à sortir dehors et avoir du plaisir!

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s